Construire, vivre se loger et habiter (Habitat ouvert à tous, peu énergivore, à proximité de son lieu de travail)

Synthèse Construire, vivre se loger et habiter

La question se pose quand il s’agit d’urbanisme de réfléchir à deux fois avant d’agir, ces choix sont des choix de long terme, un long terme difficile à prévoir tant les incertitudes  face à nous sont importantes concernant la durabilité de nos modes de vies, le changement climatique qui vient ou l’effondrement de la biodiversité. Se pose alors les questions: "quels seront les besoins de logements et d’emplois demain ? en zones urbanisées ou rurales ?
 
Se loger, habiter dans des logements peu consommateurs d’énergie, proche des lieux de travail, lutter contre la ségrégation sont des objectifs qui ont fait consensus sans pour autant faire l’objet de propositions claires et concrètes retenues par le plus grand nombre.
 
Deux idées ont été plébiscités lors des échanges en réunion du Jeudi 5 septembre à Locmiquelic :
 
1 Expérimenter des logements plus respectueux de la nature dans des espaces naturels :
  • Pour cela il semble que des dispositifs de la loi ELAN (notamment STECAL) pourraient être de nature à ouvrir ces champs d’expérimentation. Notamment en autorisant les habitats légers, peu couteux (habitats biodégradables, mobiles.. ) dans des zones non urbanisables.
  • Il est nécessaire aussi d’inciter à la rénovation plutôt que d’ouvrir à la construction de nouveaux habitats, notamment de l’habitat d’avant pétrole qui a intrinsèquement des qualités d’efficacité énergétique.
 
2 L'objectif 0 bâtiment nouveau fabriqué avec du béton avant la fin de mandat
La réalisation de bâtiments pour les besoins des collectivités devrait intégrer de matériaux bio- sourcés. Un  lien avec l’UBS, spécialisé dans le domaine, sera utile. Afin d’en faire un projet pour l’ensemble du territoire, il est nécessaire de travailler à la structuration de formations idoines, création de filière d’approvisionnement avec les agriculteurs du territoire ainsi qu’avec des industriels capables de les transformer en matériaux adéquats pour la construction. Mise en place d’une filière de transformation et de recyclage des anciens bâtiments pour la construction des nouveaux.  ( cf les collectivités exemplaires )